Klavdij SLUBAN 2


Bonjour,

Voici le première article sur les portfolios « Chez Higgins »,

On débute par une petite biographie du photographe. Qui est Klavdij SLUBAN ?

« Né le 3 mars 1963 à Paris. Enfance à Livold (Slovénie). Etudes secondaires et supérieures en France. Se passionne pour la photographie dès l’adolescence. En 1986, obtient une maîtrise de littérature anglo-américaine (« L’adolescent dans la littérature anglo-américaine »), effectue un stage de tirage noir et blanc dans l’atelier de Georges Fèvre, puis voyage.

A son retour à Paris, enseigne l’anglais. Puis s’installe à la campagne, en Slovénie. En 1992, revient en France et se consacre à la photographie.

Il voyage successivement dans les Balkans, autour de la mer Noire, en ex-Union-Soviétique, autour de la mer Baltique, dans les îles de la Caraïbe, à Jérusalem, en Amérique latine et en Asie-Chine (par le train transsibérien), Japon, Indonésie-Jawa, Bali, Sulawesi.

Principaux cycles : Balkans-Transit ; Autour de la mer Noire – voyages d’hiver ; Tokyo Today ; Paradise Lost ; Jérusalem(s); Autres rivages – la mer Baltique ; Transsibériades (voyages en Transsibérien : Russie et Chine) ; CentroAmerica – d’une Amérique l’autre ; Entre parenthèses : jeunes détenus à Fleury-Mérogis en ex-Yougoslavie et en ex-Union Soviétique.

De 1995 à 2005, au Centre des Jeunes Détenus de Fleury-Mérogis (Essonne), il anime un atelier de reportage avec les adolescents. Leurs travaux étaient exposés au sein de la prison à la fin de chaque stage. Henri Cartier-Bresson est venu régulièrement les encourager, ainsi que d’autres photographes tels Marc Riboud et William Klein.

Depuis 1998, poursuivant ce projet, il travaille de manière similaire, avec une dynamique et un échange photographiques, avec des jeunes détenus de centres de détention en ex-Union Soviétique (Russie, Ukraine, Géorgie, Moldavie, Lettonie), notamment dans les camps disciplinaires de Mojaïsk et d’Ikcha aux environs de Moscou, de Kolpino près de Saint-Pétersbourg, de Kaliningrad ainsi que dans les camps disciplinaires de Tbilissi et Khoni (Géorgie), Lipcani (Nord de la Moldavie) et Cesis (Lettonie).

Depuis 2000, il a créé un atelier photographique à Celje (Slovénie) dans l’unique prison pour jeunes détenus du pays ainsi qu’à Krusevac et Valjevo (Serbie). » (biographie : http://www.sluban.com/biographie/biographie01.html)

Ce photographe nous aide a avoir une meilleure compréhension de la réalité. Il nous montre ce qu’il voit, ces photos ne s’appuient pas l’actualité. Dans son travail nous pouvons voir des photos « esthétiquement » magnifique, sans événement particulier a mettre en scène. Il nous transporte dans sont univers.

Voici un extrait des deux portfolios qui sont sorti avec les éditions « Chez Higgins » :

Camps disciplinaires
Texte d’Arlette Farge
N°50 de la collection Témoignages
Portfolio contenant 15 photographies originales réalisé à seulement 30 exemplaires signés par l’artiste, le chroniqueur et l’éditeur.
crbst_chemise-camps-disciplinaires01
Paradise lost
Texte de Géraldine Martin
Portfolio n°58 de la collection Témoignages
Portfolio contenant 15 photographies originales réalisé à seulement 30 exemplaires, signé par l’artiste, le chroniqueur et l’éditeur.
crbst_portfolio_20paradise_20lost_20cover_20blanc2

 

J’espère que vous aimerez autant que moi son travail.

Pour en savoir plus :
Site : http://www.sluban.com/
Facebook : https://www.facebook.com/klavdij.sluban
Site Portfolios : http://chezhiggins.com/


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Klavdij SLUBAN